Académie métaphysique

 

Paroles

 

Accueil > M > Mécanique / Machine / Mécanisme

Catégories

Partager

 

 

Automate / Robot / Zombie / Golem - CNRTL

Automate

Appareil renfermant divers dispositifs mécaniques ou électriques qui lui permettent d'exécuter un programme déterminé d'opérations.

Machine qui reproduit le mouvement, les attitudes d'un être vivant

Personne qui agit mécaniquement, soit d'une manière inconsciente, soit sous l'impulsion d'une volonté extérieure

Dans cette vie commune où tout est réglé par prévision, où le cerveau, taillé comme un jardin à la française, voit ébrancher toute idée qui sort de la régularité d'une harmonie préconçue, l'homme disparaît et devient, pour ainsi dire, un automate dont les ressorts montés d'avance le font fonctionner sans qu'il ait conscience de soi.

« Je ne suis qu'une machine, dit un malade à Jaspers, qu'un automate. Ce n'est pas moi qui sens, parle et mange. Ce n'est pas moi qui souffre et qui dors. Je n'existe plus du tout. Je suis mort. » Mounier, Traité du caractère,1946, p. 577.

Agir, obéir, marcher comme un automate ou en automate; avec un mouvement, une précision d'automate; d'un geste, d'un pas, d'une voix d'automate.

« qui semble se mouvoir de soi-même, en obéissant à un mécanisme caché »

« tout ce qui est mû par un mécanisme intérieur et imitant les mouvements d'un être vivant (en partic. en parlant d'une machine ou d'un appareil) » (Cotgr.);

1669 fig. « homme qui agit comme une machine » (Pascal, Pensées ds Dict. hist. Ac. fr. : Il ne faut pas se méconnoître, nous sommes automate autant qu'esprit).

Empr. au gr. α υ ̓ τ ο ́ μ α τ ο ς « qui se meut de soi-même » (Iliade 5, 749 ds Bailly).

 

Robot

Machine, automate à l'aspect humain capable d'agir et de parler comme un être humain.
Appareil effectuant, grâce à un système de commande automatique à base de micro-processeur, une tâche précise pour laquelle il a été conçu dans le domaine industriel, scientifique ou domestique.
Personne qui agit de manière automatique, conditionnée.

La différence fondamentale entre l'automate et ce que deviendra le robot au XXe siècle tient à ce que le premier obéit à un programme strictement préétabli, que ce soit de manière mécanique ou électrique, alors que le second dispose de capteurs et d'appareillages électroniques, de sorte que ses actions découlent de ses contacts avec son environnement, ce qui - à la différence de l'automate - le rend autonome, "intelligent", au point que l'on parlera plus tard d'intelligence artificielle.

1924 : « machine à l'aspect humain, capable de parler et de se mouvoir »

1936 « appareil capable d'agir de façon automatique pour une fonction donnée »

Mot tchèque robot formé sur robota fém. « travail pénible, corvée », pour désigner un androïde capable d'exécuter des travaux à la place de l'homme.

 

Wikipedia : 

Philosophie et mouvements sociaux liés à la robotique

La conception des mécanismes, d'automatismes et de robots tient aussi à des courants philosophiques (pensée mécaniste, pensée systémique, etc.) parfois explicites. La philosophie mécanique de la Grèce antique, par exemple, a conduit les philosophes de l'époque à imaginer, inventer et réaliser de nombreux mécanismes sophistiqués dont les mécaniciens se servent encore aujourd'hui.

Les courants de pensée qui suivent font partie du monde de la robotique et de ses fantasmes. Bien que des études sérieuses aient pu être menées sur ces sujets, ils sont à prendre avec les plus grandes précautions et peuvent être considérés dans certains cas comme des pseudo-sciences voire sectes.

Plus récemment, des mouvements sociaux et intellectuels développent des visions du monde et des réflexions philosophiques qui pourraient influencer l'orientation de développements technologiques comme ce fut le cas aux États-Unis en amont de la National Nanotechnology Initiative (NNI)80.

Transhumanisme : Le transhumanisme est un mouvement culturel et intellectuel international prônant l'usage des sciences et des techniques afin d'améliorer les caractéristiques physiques et mentales des êtres humains. Le transhumanisme considère certains aspects de la condition humaine tels que le handicap, la souffrance, la maladie, le vieillissement ou la mort subie comme inutiles et indésirables. Dans cette optique, les penseurs transhumanistes comptent sur les biotechnologies, sur les nanotechnologies et sur d'autres techniques émergentes.

Téléchargement de l'esprit : Le téléchargement de l'esprit (Mind uploading en anglais) est une technique hypothétique qui pourrait permettre de transférer un esprit d'un cerveau à un ordinateur, en l'ayant numérisé au préalable. Un ordinateur pourrait alors reconstituer l'esprit par la simulation de son fonctionnement, sans que l'on ne puisse distinguer un cerveau biologique « réel » d'un cerveau simulé.

Singularité technologique : La singularité technologique (ou simplement la Singularité) est un concept, selon lequel, à partir d'un point hypothétique de son évolution technologique, la civilisation humaine connaîtra une croissance technologique d'un ordre supérieur. Pour beaucoup, il est question d'intelligence artificielle, quelle que soit la méthode pour la créer. Au-delà de ce point, le progrès ne serait plus l’œuvre que d’intelligences artificielles, elles-mêmes en constante progression. Il induit des changements tels sur la société humaine que l’individu humain d’avant la singularité ne peut ni les appréhender ni les prédire de manière fiable. Le risque en est la perte de pouvoir humain, politique, sur son destin.


 

Robotique :

Ces [premiers] robots sont, en général, des répliques simplifiées plus ou moins réussies d'animaux existants. Il s'agit, cependant, des premières réalisations de la reproduction artificielle du réflexe conditionné, encore appelé réflexe de Pavlov, qui constitue la base des comportements adaptatifs, lesquels sont à la base des comportements du vivan

 

Zombie

Fantôme d'un mort, revenant qui est au service d'un sorcier.

Personne vidée de sa substance, sans volonté.

Dans les cultes vaudou, fantôme d'un mort, esprit au service d'un sorcier


Golem

Robot ne parlant pas.