Académie métaphysique

 

Paroles

 

Accueil > M > Mort

Catégories

Partager

 

 

Des instincts biologiques aux sentiments - André Bouguénec

L'homme a un instinct de conservation. De cela il a conscience que son temps à lui est limité en regard de la nature, organisée, ordonnée. Et en lui se trouve un élan de progrès. Mais quelle en est l'utilité si c'est pour mourir au bout d'un nombre d'années ? Ça vaut pas le coup !

Pourtant l'homme cherche à faire subsister en lui quelque chose de bon. C'est un instinct. L'Eglise appelle cela l'âme, ou le 'ka' en Egypte, qui subsiste après la mort.

Les matérialistes ne comprennent les choses que s'ils ont face à eux une expérience répétitive, analysable. Mais dans tout Le Petit Prince, c'est ce qu'on ne voit pas qui est important.

On peut leur demander : 'Donnez-moi 500 g. d'amour'.

Ce n'est pas la glande qui provoque le sentiment, c'est le sentiment qui provoque la glande. Des maladies organiques sont provoquées par des problèmes de comportements, de stress.